• L'Arabie Saoudite vient d'autoriser les femmes à conduire. Ce combat semble dater d'un autre temps mais non, cette décision historique vient d'être prise le 26 septembre 2017.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    Parmi les auteurs du Moyen-Age, trois femmes seulement passeront l’épreuve du temps, Marie de France, Christine de Pisan et Marguerite de Navarre. Entre le 16e et le 19e siècle, très peu les suivront, de Louise Labé à George Sand, en passant par Pernette du Guillet, Madame de La Fayette, Marceline Desbordes-Valmore ou Colette. Trois d’entre elles, représentatives de leurs congénères ont su, à travers des poèmes ou des romans, se faire une place en littérature à des périodes où la condition féminine avait tout à conquérir. Les premières femmes écrivains n’ont commencé à se faire une renommée qu’à partir du Moyen-Age. Depuis, d’autres femmes ont pris le relais de leurs aînées, se voulant romancières en plus de poètes pour finir aux temps modernes qui ont définitivement ouvert aux femmes les portes de la littérature, quel que soit le genre dans lequel elles décident de se lancer.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

     

    Dans l'entre-deux tours des présidentielles 2017, la France se divise entre les pro, anti et ni-ni Macron ou Le Pen. Le premier se voit reproché son appartenance au gouvernement Hollande, sa détermination à ouvrir les magasins le dimanche et son ambition à approfondir dès que possible la loi travail votée malgré la volonté du peuple. La seconde se voit accusée d'être l'héritière de son père, d'attiser la haine entre les français et de vouloir revenir au franc. Sans refaire un débat sur tous ces thèmes que chacun étudie et juge afin de voter en son âme et conscience le 07 mai, un point supplémentaire devrait être soulevé maintenant en urgence. Il serait temps que les candidats s'expriment sur la condition féminine.

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  A se vouloir ouvertes d'esprit et tolérantes, les femmes ne se trompent-elles pas sur les combats à mener ? La nouvelle génération des jeunes femmes des années deux mille prennent pour argent comptant des droits souvent obtenus par leurs aînées dans l'opprobe et la moquerie générales. De nouvelles manières de vivre peuvent susciter de minuscules entorses à la condition féminine et grignoter en souterrain une égalité chèrement acquise. Il ne faut pas que les femmes se laissent porter par leurs succès ; elles doivent continuer à veiller au respect de leurs droits et ne jamais s'en remettre aux hommes pour décider à leur place de ce qui est bon ou mauvais pour elles.

     

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique