• LA FILLE DU PUISATIER

    Patricia, la fille du puisatier, tombe amoureuse de Jacques, l’enfant des Mazel, des commerçants aux revenus confortables au lieu d'accepter l'amour transi de Felipe. Nous sommes en 1940, Jacques est rappelé au combat entre leur première nuit d’amour et leur prochain rendez-vous. En cachette de son père, il charge sa mère d’aller à la rencontre de la jeune fille afin de l’informer de son départ impromptu. La femme ne tiendra pas sa promesse. Lorsque Patricia tombe enceinte, son père la rejette et l’envoie dans un village plus loin, à l’abri de la vindicte populaire. Il faudra l’annonce du décès prématuré de Jacques pour qu’enfin les choses évoluent.

    A travers ce film, Daniel Auteuil rend hommage à la Provence chère à Marcel Pagnol. Chaque paysage, chaque personnage, chaque mot prononcé avec l’accent méridional nous ramènent à Manon des sources, La gloire de mon père, la femme du boulanger, au Château de ma mère. Les acteurs sont à la hauteur de leur rôle, sauf peut-être que j’aurais mieux vu Gérard Depardieu dans le rôle du patriarche et puis Nicolas Devauchelle joue un Jacques Mazel coincé que l’on a du mal à croire sincèrement épris de l’humble Patricia.

    Cependant, je ne regrette absolument pas ma soirée : Très beau moment pour un très beau film au charme désuet et plein de bons sentiments.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :