• Au nom de la démocratie

    Au moment où le choix démocratique est conspué, orienté, à travers des politiciens qui prennent le peuple en otage pour parvenir à leurs fins, Madame Hidalgo veut se la jouer intègre en punissant Greenpeace pour avoir planté une banderolle sur la Tour Eiffel.

    Madame le Maire de Paris conspue Greenpeace pour avoir utilisé la Tour Eiffel à des fins politiques. De qui se moque-t-on quand tout un chacun politique et médiatique y va de son estocade et de son parti-pris anti-fn "au nom de la démocratie".

    Ils crient tous en choeur à l'hallali et parce que Greenpeace l'affiche haut et fort sous les yeux du monde, Madame le Maire de Paris veut sévir "au nom de la démocratie" ? Personne n'assume ce qu'il est, ce qu'il veut, ce qu'il défend. Personne sauf Greenpeace qui nous rappelle la devise française à trois jours d'une élection par défaut.

    Au nom de la démocratie

    Cette action restera pour moi, l'unique beau moment de cette campagne présidentielle de pacotille ; l'instant qui nous remet en tête l'essentiel sous les yeux, cet essentiel qui devrait nous rassembler mais nous divise grâce à nos politicards carriéristes :

    Merci Greenpeace.  

     

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :